top of page

Mohamed Sayegh, influenceur

Comment les origines culturelles peuvent influencer la perception de la mode.

Une interview de New Afro.


Mohamed est un organisateur d'événements, un amoureux de la mode et un influenceur tik-tok. Basé à Abidjan, en Côte d'Ivoire, Cheria (directrice créative et fondatrice de New Afro) l'a rencontré là-bas l'été dernier (août 2021) par l'intermédiaire d'un ami commun, le photographe Oronce Hounkponou.

"Ce qui m'a marqué le plus, c'est le nombre de personnes que Mohamed connaît dans le secteur de la création et du divertissement, le temps et l'espace qu'il accorde à ses amis et l'amour qu'il porte à son pays d'adoption, la Côte d'Ivoire, pour sa diversité culturelle. Mohamed est un bon exemple de comment la mixité culturelle, voir l'interculturalité, peut avoir un impact sur notre façon de vivre. Il s'agit d'être conscient de sa force."


L'interview a été preparée par Alina Guillouët ( New Afro communication & PR manager ) et Cheria Bayer ( fondatrice & Creative Director )




New Afro: Découvrons ensembles ton background. Ayant grandi en Côte d’Ivoire de parents originaires du Liban: Quel a été l’impact du Liban et de ce mélange culturel dans ton style vestimentaire ?


Mohamed: Alors, comme on le sait tous, le Liban est considéré comme la pépite créative du Moyen-Orient, là où l’on manie très bien le fil et les ciseaux. Depuis tout petit, je suis toute l’actualité de la mode libanaise, de tous ses designers reconnus mondialement, comme Elie Saab, Zuhair Mourad et bien d’autres… Je me suis beaucoup inspiré de leurs talents, leur créativité etc. et j’ai su allier, combiner mes deux cultures orientales et africaine pour en faire mon identité. D’où mon style atypique et unique en son genre.

New Afro: Quelle est la place de la mode dans ta vie ?


Mohamed: La mode représente beaucoup pour moi, je respire le Fashion: c’est mon oxygène. C’est pour moi une manière de m’évader, de m’exprimer, de m’affirmer, c’est un Lifestyle. C’est tout simplement de l’art, c’est un moyen pour moi de faire passer des messages.


New Afro: Quelle a été ton inspiration pour te lancer dans ta carrière Tik-tok et Instagram ?


Mohamed: Mon vécu, ma double culture, mon brassage, ma vie de tous les jours.

New Afro: Quels projets as-tu pour le futur ?


Mohamed: Alors mes projets pour l’avenir : j’écris un livre qui sortira très bientôt qui s’intitule Mes vies dans ma vie. Ce livre résume les étapes de ma vie, ma métamorphose, d’où j’ai commencé, d’où je viens, ma personnalité, du harcèlement, du métissage, de mon entourage, des faits de la vie etc. Je suis également en train de crée une ligne de vêtement. Cette marque reflètera mon image, racontera mon histoire et ma manière de voir les choses. J’ai hâte de vous la présenter.

New Afro: Dans ta vidéo pour Brut, on te voit “switcher” entre deux langages: le français métropolitain, puis le nouchi (un jargon ivoirien). On a l’impression de voir deux personnages différents: Joues tu le rôle d'un de ces personnages ou font-ils partie de toi?


Mohamed: Les deux personnalités font partie de moi. J’ai l’art de changer d’accent d’un instant à l’autre en une fraction de seconde, en fonction du contexte. J’ai cette facilité là, à cause des deux environnements dans lesquels je vis. Je ne joue donc pas de rôle, c’est plutôt l’essence de ma personnalité.

New Afro: Qu’aimes-tu le plus dans le Nouchi ? Qu’aimes-tu dans le français métropolitain?


Mohamed: Pour moi le Nouchi c’est une culture, une identité. On reconnaît les siens à travers ce langage. Il faut rappeler aussi que les intonations jouent un grand rôle dans le Nouchi, c’est ce qui me fascine. C’est un Mood. C’est de l’art . Concernant le Français métropolitain, quand il est très bien parlé, pour moi il représente la douceur, la poésie et le raffinement.

New Afro: À la maison, avec tes parents: parles-tu comme avec tes amis?


Mohamed: À la maison avec les parents, on parle tous en français soutenu, le Nouchi ce n'est qu’entre amis.


New Afro: Quand est-ce que ta famille est-elle venue vivre en Côte d’Ivoire ? Dans quel contexte ont-ils immigré?


Mohamed: Mes arrières grands-parents faisaient partie de la première vague d’immigration. Étant commerçants de base, ils se sont installés en Côte d’Ivoire, puis ils ont fondé une famille: d’où mon métissage issu de mon grand-père Guinéen.

New Afro: Depuis quand t’intéresses-tu à la mode? D'où vient cette passion ?


Mohamed: Je me suis découvert cette passion depuis mon jeûne âge. Je me documentais pas mal sur le monde de la Mode, puis pour perfectionner mon talent, j’ai intégré l’école des Beaux-Arts.

New Afro: Tu es décorateur événementiel et wedding planner. Quelle place prend ce métier dans ta vie, par rapport à ta carrière d’influenceur?


Mohamed: Oui effectivement je suis décorateur événementiel et wedding planner depuis maintenant six ans. En tant que décorateur et influenceur, je sais faire la part des choses. Les deux ont une place importante dans ma vie. C’est merveilleux d’être proche de mes abonné.e.s, de leur donner de la motivation, de les pousser à se surpasser et à se battre pour atteindre leurs objectifs, mais surtout de s’aimer et de s’accepter tel qu’ils sont. Sans pour autant oublier que la décoration est mon métier de base.

New Afro: Qu’aimes-tu le plus dans ce que tu fais?


Mohamed: Mon métier d'influenceur me permet de partager de la positivité avec ma communauté. Aujourd’hui, j’ai réussi à créer une famille, avec laquelle j’échange sur divers sujets, sans frontières, tournant en dérision les sujets les plus sensibles et difficiles. Je veux être pour mes abonné.e.s un ami, un frère, un confident qui saura les motiver et les encourager à traverser les adversités.

New Afro: As-tu encore de la famille au Liban, et es-tu en contact avec eux?


Mohamed: Oui, effectivement j’ai de la famille au Liban, j’y vais souvent. C’est toujours un réel plaisir de retrouver cette autre partie de moi.

New Afro: Tu portes une sorte d’hybridité en toi: quels avantages en tires-tu?


Mohamed: Cette hybridité m’a permis de faire de magnifiques rencontres. Cet atout m’a permis d’acquérir une ouverture d’esprit, favorisant la découverte de nouveaux horizons, de nouvelles cultures. Je considère que c’est ma plus belle richesse.

New Afro: Où te vois-tu dans cinq ans?


Mohamed: Dans cinq ans, je me vois en bonne santé, toujours heureux, ayant impacté le plus positivement possible ma communauté. Le reste l’avenir nous le dira. Stay Tuned.


Écrit par Alina Guillouet & Cheria Bayer


Mainz, 17.10.2022

0 commentaire

Comments


bottom of page